Hausse de l’Assurance Auto et habitation en 2018

L’année 2018 sera marquée par la hausse des primes pour les véhicules, et pour les logements, dans une moindre mesure. L’annonce a été faite en décembre 2017, et concerne principalement les grandes enseignes qui excellent dans ces deux domaines. Une augmentation qui s’établit de 2% à 3% pour les assurances auto et de 1% à 2% pour les assurances habitation, selon les termes du contrat et de la compagnie en question. En tout cas, la hausse sera effective dans les prochains mois à venir.

 

Comment retenir la clientèle face de ce contexte de taux haussier

 

Face à la situation, certains courtiers redoutent de voir partir leur clientèle. Ce qui est inévitable vu qu’ils sont assez nombreux à envisager cette décision. Du moins, la hausse des tarifs ne risque pas d’affecter les anciens clients disposant de prime gelée. Seuls les nouveaux clients devront à subir l’augmentation.

 

Afin de retenir leurs clients, d’autres enseignes revisitent les formules, en augmentant l’habitation de 2%, mais en conservant l’ancienne prime automobile. La loi Hamon facilite les choses, vu qu’elle est particulièrement avantageuse pour ceux qui souhaitent changer de compagnie. Ainsi, les assureurs ont intérêt à ne pas trop gonfler la note au risque de faire fuir la clientèle. Effectivement, dans la limite du possible.

 

Dans tous les cas, les experts et courtiers se voient obliger de procéder à l’augmentation. Pendant longtemps, ils craignaient de voir partir les clients en décidant de garder les mêmes primes pour conserver leurs parts de marché.

 

Pourquoi les primes d’assurance sont en hausse ?

 

Il est vrai qu’une telle hausse profite à priori aux compagnies d’assurances. En même temps, ces dernières sont dans l’obligation de le faire. En ce qui concerne l’assurance auto, elle découle d’une hausse continue du prix des pièces détachées. Or, ces dernières contribuent au coût global de la réparation. Plus elles sont élevées, et plus l’assurance est contrainte de monter la prime. A cela s’ajoutent les indemnisations en cas d’accident de la route, si jamais le conducteur ou les passagers sont victimes de dommages corporels. Ce créneau est également en hausse, un effet mécanique qui va s’installer en 2018.

 

En matière d’assurance logement, les enseignes prétextent les frais qu’elles doivent amortir, qui ne cessent de s’élever. Avec le coût de la main d’œuvre que l’on doit aux entreprises de BTP et des réparations réalisées par des artisans en cas de dommages, la facture à régler n’est plus la même que celle payée auparavant. Parmi les raisons majeures qui incitent les compagnies d’assurances à augmenter la prime, on cite les catastrophes naturelles. Au cours des deux dernières années, les inondations en région parisienne ont bel et bien impacté les assureurs de l’habitation. Sans parler des ouragans qui ont dévasté les Outre-Mer à plusieurs reprises en 2017. Les conséquences sont d’ordre financier.

 

Pour toutes ces raisons, les contrats d’assurance véhicule et logement seront plus onéreux qu’en 2017 pour l’année en perspective. Le meilleur moyen de compenser la hausse des tarifs serait de défier toute concurrence, tant que cela remporte. Par ailleurs, les gens vont s’orienter vers les moins chers. Un réflexe normal pour tout client potentiel désireux d’assurer ses biens en ce 2018.